Une expertise

Du théorique au pratique

Les théories des sciences humaines et de la philosophie peuvent trouver des applications pratiques et fournir des solutions à des problèmes concrets. Il en va ainsi de deux concepts, la réflexivité et l’alteranalyse, qui lorsqu’on les croise fournissent pour soi, comme pour autrui, une manière d’être présent à soi-même en respectant la présence d’autrui. C’est dans l’accompagnement pour les adultes ou pour les jeunes que ces aspects théoriques trouvent leur issue pratique.

L’accompagnement pour les adultes

L’adulte est reçu par l’analyste, lorsqu’en tant que client, il en fait la demande. Travaillant pour accompagner le développement personnel de ce dernier, l’analyste fournit un cadre propice où les entreprises individuelles et collectives, dès lors, peuvent être accompagnées de manière bienveillante dès leur apparition, dans leur développement, et jusqu’à leur réalisation. Cette élaboration au préalable tient lieu d’un travail sur soi qui puise dans l’alterspection: on se connaît en regardant dans autrui. En effet, le problème part de la difficulté d’adéquation des ambitions personnelles et professionnelles des uns avec celles des autres. Le point est que ce sont les idées strictement personnelles qui ont les meilleures chances de se concrétiser dans des actes professionnels. Même, s’il s’agit de travailler de manière constructive pour apprendre des compétences respectives des uns et des autres, l’enjeu est pour chacun de trouver la direction qu’il souhaite prendre de manière libre et responsable.

L’accompagnement pour les adolescents et les jeunes adultes

La solution proposée consiste en un système de mise en conditions d’autonomie de l’élève et de l’étudiant dans le cadre de son travail scolaire. L’idée sous-jacente se résume en un accompagnement continu du processus d’autonomisation de l’élève ou de l’étudiant. En effet, elle vise une mise en condition de ce dernier, afin qu’il développe progressivement son potentiel de travail par lui-même. Cela justifie l’absence de soutien scolaire au sein de la structure, car celui-ci implique une dépendance de l’élève vis-à-vis des cours particuliers pour lui permettre la réussite scolaire. Refuser toute relation de dépendance de l’élève à l’égard du corps pédagogique fait partie de notre politique. En revanche, une relation de confiance est favorable à la prise d’autonomie qui vient au terme du processus mis en place par l’accompagnement proposé.