Bernadette Bestman

Il s’agit d’une approche de l’individu le plaçant dans son contexte professionnel (selon le type d’activité, les comportements au travail, l’imaginaire professionnel…), sans négliger la marque de la dimension personnelle. D’un point de vue psychologique, le primat de l’individuel ne doit pas négliger son inscription social. Les propriétés psychosociales d’une situation de travail donnée peuvent être conflictuelles, ce qui est fondamental pour comprendre la structure des pathologies liées au travail et certains comportements atypiques. Faisant converger son savoir en sciences humaines et sociales vers la psychologie du travail, qui se situe au carrefour de sciences telles que la neurobiologie, la sociologie, l’anthropologie, les sciences de l’éducation et de la formation, la démarche mise en avant ici consiste à saisir comment l’individu vit sa relation avec autrui et avec lui-même dans le cadre du système organisationnel qu’implique toute vie active. Par ailleurs, des techniques telles que l’écoute active et la conduite d’entretiens individuels, ainsi que les études de cas, sont autant d’outils permettant à l’analyste d’étayer sa lecture.