Les idées

L’idée générale consiste à proposer des consultations et des formations (en individuel ou en groupe) aux personnes souhaitant être accompagnées (soit des étudiants, soit ceux qui sont avancés dans leurs parcours professionnel), dans leur responsabilité de porter un projet personnel ou professionnel. Ici, l’analyste se présente lui-même, ainsi que ses projets et ses réalisations, puis il invite les personnes qui le consultent à faire de même. Un échange s’installe sur la base d’un travail sur soi impliquant autant l’analyste que ceux qui le consultent.

De par cette transparence sur l’identité professionnelle de l’analyste, une relation de confiance peut naître entre les parties à la consultation, dès lors que chacune adhère à la personnalité de l’autre. On peut parler de congruence ou d’adéquation entre les participants. Celle-ci se veut un moteur permettant que le suivi de l’accompagné au cours des séances se déroule dans la durée. De même, les préjugés sur l’autre participant sont contenu, grâce au cadre donné par la démonstration de soi.

Ensuite, de manière spécifique, quatre idées structurent la méthode Réflexivitæ:

  • La première idée est d’alterner les temps de parole entre l’analyste et le client. Cela permet au client de se sentir davantage en confiance progressivement, tandis que l’analyste observe le recul nécessaire et la tenue professionnelle des entretiens. L’analyste fait le pari de s’impliquer en se présentant professionnellement, afin de permettre aux accompagnés de faire de même.

 

  • La deuxième idée est de retranscrire les entretiens afin de les mettre à la disposition soit par courriel soit via un espace qui lui est dédié au sein d’une plateforme numérique. L’intérêt est de garder une trace des échange successifs et de pouvoir réinvestir ceux-ci dans le temps intermédiaire entre deux séances, d’autant plus qu’elles seraient éloignées l’une de l’autre. L’analyste, en tant que professionnel, sait respecter le caractère secret des échanges avec le client.

 

  • La troisième idée consiste en trois étapes-clés de l’accompagnement appelées « biographie », « projection » et « production ». Voir la page « Le Déroulement » .

 

  • La quatrième idée est de proposer des séances en individuel ainsi qu’en collectif. Dans le cadre de séances en individuel, il s’agit de consultations, alors qu’en collectif il s’agit à proprement parler de formation en petits groupes de trois à six personnes ou en classes de douze à trente participants. Ces formations sont dispensées aux organismes et instituts extérieurs à l’Ecole d’accompagnement alteranalytique qui en font la demande (une entreprise, une université, etc.)
Le protocole